Département de génie mécanique

Présentation

Dans le cadre du redéploiement de l’ENSET d’Oran en école d’ingénieurs, il est proposé de prendre en charge la formation d’ingénieurs dans les spécialités technologiques de l’établissement.
Pour la filière génie mécanique, le département assure la formation d’ingénieurs en systèmes énergétiques avec les deux spécialités «productique mécanique» pour la première et «systèmes énergétiques» pour la seconde.
Les deux formations sont conçues sur la base d’un accès pour étudiants ayant suivi le cycle des deux années des écoles préparatoires en sciences et techniques.

Conditions d’accès

L’accès en premier semestre de la première année du second cycle de la formation proposée filière : Génie mécanique, spécialité : Productique mécanique et Système énergétique sont réservées aux étudiants ayant suivi avec succès les deux années des Ecoles Préparatoires en Sciences et Techniques et admis au concours d’accès aux grandes écoles dans la limite des places pédagogiques offertes par l’institution.

Objectifs de la formation

L’objectif de la formation proposée est de répondre au besoin du secteur socioéconomique en matière de ressources humaines capables de faire une approche aisée de toute préoccupation d’ingénierie des systèmes de production particulièrement dans le domaine de la fabrication mécanique et système énergétique avec la nouvelle vision d’adoption de la démarche productique.

L’architecture de la formation est structurée sur le modèle LMD afin de se conformer au contexte national et international d’une part, et de permettre des possibilités de passerelles vers d’autres parcours universitaires, d’autre part.

Ces programmes de formation portent sur des enseignements fondamentaux et aussi sur des enseignements méthodologiques où l’aspect pratique est mis en exergue. Par ailleurs, les techniques modernes et les nouveaux outils pour l’ingénieur sont pris en compte dans le programme de formation.

Considérant que la formation d’ingénieurs s’appui sur l’aspect expérimental, un besoin en rééquipement des laboratoires pédagogiques s’avère nécessaire en sus des potentialités disponibles. Principalement en raison du caractère expérimental que revêt ce programme de formation, il a été adopté le volume horaire moyen de 27h hebdomadaire, le volume horaire global annuel étant de 1200 heures travail personnel inclus.

La formation a pour objectif de doter les élèves ingénieurs de connaissances fondamentales, d’acquérir des méthodes et techniques expérimentales et de manipuler les outils informatiques de la spécialité et aussi de découvrir et de s’approprier les éléments qui lui permettront d’augmenter sa capacité à apprendre et à évoluer dans le contexte de sa profession future.

Aussi, des stages pratiques, un projet de fin d’études et des unités d’enseignement transversales sont intégrés dans le cursus de formation.

Profils et compétences visées

  • Formation d’un ingénieur ayant des facultés de s’intégrer aisément dans une entreprise et pouvant répondre à toute préoccupation dans le domaine de la productique mécanique et système énergétique.
  • Formation de cadre ayant des capacités nécessaires pour la création de sa propre entreprise.
  • Formation d’un ingénieur ayant la faculté de poursuivre des études doctorales ou de recherche moyennant le suivi d’une formation complémentaire (master) établie à cet effet.

Potentialités régionales et nationales d’employabilité

De nombreuses entreprises du secteur public et du secteur privé activent dans le domaine de la fabrication mécanique et système énergétique et par conséquent sont susceptibles de générer des offres d’emplois pour les futurs diplômés de l’école dans ces spécialités.

Par ailleurs beaucoup d’autres entreprises qui n’activent pas principalement dans le domaine de la productique peuvent avoir besoin de ces spécialités à titre d’activité accessoire (maintenance des systèmes de production, CAO, contrôle de qualité et autres) et peuvent représenter des potentialités d’employabilité.

Dans ce contexte et à titre indicatif, nous pouvons citer :

  • Le secteur de l’industrie automobile en plein essor au niveau régional et national.
  • Les entreprises de construction et fabrication mécanique de la région.
  • Le secteur de la sous-traitance en plein développement.
  • L’entreprenariat notamment dans le cadre des programmes nationaux d’aide à l’emploi des jeunes diplômés.

Passerelles vers les autres spécialités

  • A l’issue de la Première année du second cycle, l’étudiant peut accéder s’il le demande et si les capacités d’encadrement le permettent, à un autre parcours assuré au niveau du département de Génie mécanique de l’Ecole, ayant le même socle commun et en autres l’option « systèmes énergétiques » proposée en parallèle.
  • A tout moment du parcours, l’étudiant peut formuler sa demande de mobilité vers une autre filière universitaire de la même spécialité, tenant compte de ses acquis capitalisés, des enseignements non acquis restant en dette et des possibilités d’encadrement de l’établissement d’accueil.
  • En complément du parcours de formation d’ingénieur, des cycles complémentaires seront proposées pour permettre la bifurcation vers le système LMD et par voie de conséquence la poursuite des études doctorales.

Indicateurs de suivi du projet

  • Taux des vœux formulés par les étudiants pour le parcours proposé.
  • Capacité d’intégration des stagiaires dans les entreprises du secteur socioéconomique.
  • Relation entre les thématiques des PFE et les problématiques des entreprises du secteur socioéconomique.
  • Taux d’insertion professionnelle.
  • Possibilités d’encadrement en cotutelle ou en codiplômation dans le cadre de la coopération internationale.

Laboratoires domiciliés au département

  • La BAB : Laboratoire de Biomécanique Appliquée et Biomatériaux.
    Directeur de labo Dr AOUR Benaoumeur.
  • IPSIL : Laboratoire de l’Innovation des Systèmes et Produits Industriels.
    Directeur de labo Dr BENABDALLAH Toufik.
  • La RTFM : Laboratoire de Recherche en Technologie de Fabrication Mécanique.
    Directeur de labo Dr ARIS Abdelkader.
  • LTE : Laboratoire de recherche en Technologie de l’Environnement.
    Directrice de labo Dr BOUABDESSLEM Hassiba.

Ressources matérielles

  • 03 salles de cours d’une capacité de 24 étudiants.
  • 01 salle de cours d’une capacité de 25 étudiants.
  • 01 salle de cours d’une capacité de 40 étudiants.
  • 01 salle de cours d’une capacité de 48 étudiants.
  • 01 salle d’atelier d’une capacité de 20 étudiants.
  • 01 salle informatique pour les TP d’une capacité de 21 étudiants.
  • Laboratoire de mécanique des fluides d’une capacité de 08 étudiants.
  • Laboratoire de mécanique appliqué d’une capacité de 08 étudiants.
  • Laboratoire de métrologie dimensionnelle d’une capacité de 10 étudiants.
  • Laboratoire de commande numérique d’une capacité de 10 étudiants.
  • Laboratoire de matériaux d’une capacité de 12 étudiants.
  • Atelier d’une capacité de 09 TP.